vendredi 17 novembre 2017

Les cardons attendent Noël


Hier dans un jardin à La Baume Cornillane. Empaquetés pour blanchir, il attendent la table de Noël dont ils font traditionnellement partie : en gratin à la béchamel, avec un petit plus à la moelle, ou en pebrade,  les cardes (côtes), blanchies pour enlever l’amertume, sont revenues avec de l'huile d'olive et des filets d'anchois fondus. Pour ma part c'est comme cela que je les préfère.



 

mercredi 15 novembre 2017

Une visite


Photographié de loin, à vrai dire de l'intérieur pour ne pas l'effaroucher. J'aime bien ce genre de visites sur ma terrasse, ce n'est pas Poudre qui me contredira...















Ici c'était en 2010 à Avignon, mais elle est toujours aussi intéressée lorsque passe un oiseau...

lundi 6 novembre 2017

Garder encore un peu d'automne au jardin...



L'hiver est là, dans le vent froid qui frappe à nos portes et nos fenêtres,
alors nous aimerions bien garder encore un peu de la douceur de l'automne,
dans les couleurs  mordorées que les  feuilles accrochent à la lumière.

Le jardin n'est pas le mien. 

mercredi 1 novembre 2017

Calendrier 2017 autour-du-jaune - l'eupatoire chanvrine

L'eupatoire chanvrine, Eupatorium cannabinum, ou herbe de Sainte Cunégonde, origan des marais, Hamp-agrinomy ; pousse dans les mêmes lieux humides que le chanvre d'eau. Plante vivace et composée, elle peut atteindre 1.5m.  Les feuilles ressemblent à celles de chanvre, mais les fleurs en tubes formant des pannicules lui donnent un aspect plus ornemental. Elle fleurit de juillet à septembre

En teinture, on utilise toute la plante, même la racine, cueillie en été, au début de la floraison. Les principes tinctoriaux sont des flavonols. On obtient un jaune mordoré solide au lavage et à la lumière. Autre avantage : celui d'une plante que l'on trouve dans toute la France, l'Europe en Asie Mineure et en Afrique septentrionale. 

 
La racine de la plante  a des propriétés digestives et laxatives. Mais à fortes doses ou en cas d'usage prolongé, elle s'avère toxique à cause des alcaloïdes qu'elle contient.  Ses feuilles fraîches facilitent la cicatrisation, les cerfs blessés viennent se frotter à elle (isaisons.free.fr)
C'est aussi une plante mellifère, très appréciée des papillons,

Canal de la Martinette Romans


samedi 28 octobre 2017

Le noyer noir en fin d'automne


Parc Jouvet Valence. Quelques feuilles dorées s'accrochent encore aux branches, les fruits tombent à terre,



mardi 17 octobre 2017

derniers soleils


Diversité de tons pour les calendulas qui fleurissent sans interruption, plus encore qu'au printemps, et, cerise sur le gâteau, ma "Suzanne" veut bien mettre une fleur,



semée au printemps, la thumbergia  n'a poussé qu'au cours de l'été pour fleurir en octobre. Qui a dit qu'il n'y a plus de saisons ? 

samedi 14 octobre 2017

Chaton et pollen


Sous les marronniers les chatons secs sont tombés et le pollen qui a résisté à l'été se répand sur le bitume. 

A noter que j'ai cherché "chatons d'arbre" pour tenter d'identifier ces chatons et savoir pourquoi ils tombent en automne, et j'ai trouvé ça comme photo :


 avec une vraie problématique aussi : "pourquoi les chatons restent-ils coincés dans les arbres ?" la réponse sur le site "animogen.com"









C'est de retour sur le "terrain" que j'ai pu identifier les chatons, ils proviennent d'un résineux voisin, sans doute un épicéa, d'où les aiguilles sur le sol.

mardi 3 octobre 2017

Marché d'automne




























Dimanche sur les bords du Rhône à Guilherand, des produits bio et équitables, des solutions aussi pour l'habitat, la consommation, etc.



dimanche 1 octobre 2017

Calendrier 2017 autour du jaune : la myrte des marais


La Myrte des marais – Myraca gale, est un petit buisson de la famille des myricacées, de 50 cms à 2 mètres, dégageant une odeur aromatique. Elle pousse dans les tourbières et les marais tourbeux d'Europe froide et d'Amérique. Les petites baies rouges, charnues à deux ailes latérales, mûres en septembre octobre, contiennent une huile essentielle dangereuse pour les femmes enceintes, en raison de sa réputation d'abortive. 
Le feuillage odorant éloigne les insectes piqueurs. La plante est utilisée en parfumerie et comme épice. Dans l'Europe du nord ouest son fruit parfumait la bière jusqu'à ce que le houblon la supplante. Elle entre aussi dans la composition des bouquets de mariages royaux.
Des chercheurs écossais étudient la possibilité de faire entrer la myrte des marais dans une crème de soin contre l'acné. Il serait possible aussi d'exploiter ses qualités de bio-herbicide.


 
Les feuilles cueillies à la fin du printemps, utilisées fraîches ou séchées, contiennent des flavonols qui permettent d'obtenir un jaune intense à nuancer avec différents mordants.
Des plantes de la même famille sont utilisées aussi en teinture dans d'autres endroits du monde, Myrica nagi en Asie, Myrica pensylvanica en Amérique du Nord, par exemple.





Autres noms : piment royal, bois sent bon ou myrique baumier pour les francophones d'Amérique. Sweet gale pour les anglo-saxons.



lundi 18 septembre 2017

Flore au bord du canal de Livron, suite


L'eau est présente dans cette partie du canal le long de la rue de Bompard, la flore y est dense et variée, je n'ai eu le temps que de photographier l'une des consoudes en fleurs,

PS, la mienne est défleurie depuis longtemps




















et de la prêle, 


une plante à la fois banale et pourtant surprenante et bien utile. Seule parmi les prêles, celle des champs est utilisée en pharmacopée. Malgré sa toxicité pour le bétail, on peut consommer ses jeunes pousses comme des asperges. C'est un diurétique, et  elle contient des minéraux - mais seuls les pharmaciens sont habilités à la commercialiser car il est possible de la confondre avec   les autres prêles (prêle des marais). C'est aussi un fongicide, en purin, et un colorant jaune.  (*)









****************************************************
 NB, j'ai déjà parlé de la consoude, ICI et je l'ai photographiée ICI, et au bord du canal de la Martinette à Romans; ICI

(*)  reconnaître la prêle des champs :  la tige centrale est anguleuse et dépasse au sommet de plusieurs centimètres (d'où son surnom de queue de rat), chaque segment est séparé du suivant par une couronne d'une dizaine de dents à la pointe noire, la virole. Le premier segment doit être plus long que la virole. Dernière caractéristique : la section des verticilles forme une étoile à 4 branches. Il faut tenir compte de l'ensemble des critères.
https://www.altheaprovence.com/blog/reconnaitre-prele-champs/
Sur la photo il semble bien qu'il s'agisse d'une prêle des champs.